Qu'est-ce que le scanner ?

Le scanner, appelé également tomodensitométrie est une technique d'imagerie médicale dont le fonctionnement se fonde sur le même principe que la radiographie,
c’est-à-dire sur l’utilisation de rayons X.

Comment ça marche ?

Le patient est soumis au balayage d'un faisceau de rayons X allongé sur une table qui se déplace à l'intérieur d'un anneau : l'émetteur tourne autour du patient en même temps que les récepteurs chargés de mesurer l'intensité des rayons X après leur passage dans le corps ce qui permet une acquisition volumique.

Au lieu d’une seule image plane, il permet d’obtenir une série de plusieurs clichés représentant la zone scannée en coupe, sur différentes épaisseurs.

Il permet de faire des coupes très fines d'une grande précision anatomique. Ces coupes peuvent être reconstruites dans les trois plans de l'espace.

Le scanner est donc souvent utilisé pour étudier une anomalie initialement détectée par radiographie ou par échographie.

Pour mieux visualiser certains organes, une injection intraveineuse de produit de contraste peut être nécessaire.
Le scanner est utile pour observer la plupart des régions du corps : thorax, abdomen… Il permet d’étudier des organes difficiles à visualiser en radiographie, comme le pancréas, le foie, les poumons, la rate, la vessie ou les reins.

Scanner

 

Je prends rendez-vous

2 machines disponibles : l'une à la Clinique d'Argonay, l'autre à la Clinique Générale Annecy (Scanner Mont-Blanc), un numéro unique

Scanner

 

Le déroulement d'un scanner

L’examen dure généralement une dizaine de minutes. L’équipe d’accueil sort de la pièce lors de l’examen : un manipulateur dirige le scanner depuis une pièce voisine, séparée de la salle d’examen par une vitre. Il demande régulièrement au patient de retenir sa respiration durant quelques secondes pour que les clichés ne soient pas flous.

Si le scanner n’est pas un examen douloureux, il peut s’avérer stressant pour certaines personnes. Un système de micro permet au patient de pouvoir s’adresser à l’équipe à tout moment en cas de problème.

En raison du grand nombre de coupes (varie entre 100 et 2000), l'analyse des images se fait sur console (ordinateur). Le post-traitement (reconstruction et traitement des images) peut être plus ou moins long en fonction de l'organe étudié.

En savoir +

La précision

Les progrès des scanners de dernière génération ont suivi les progrès de l'informatique et permettent aujourd'hui d'étudier des structures de plus en plus petites ou en mouvement comme le coeur et les vaisseaux: la haute technicité des ces appareils permet la réalisation d'imageries spécifiques telles les coroscanners (scanner des artères coronaires), les coloscanners (coloscopie virtuelle), l'imagerie haute résolution de l'oreille, etc...

Le scanner permet aussi la réalisation de gestes interventionnels grâce à sa précision:  ponctions,infiltrations rachidiennes, drainage...

Notre engagement

Le médecin radiologue est qualifié pour juger de l’utilité de cet examen pour répondre au problème diagnostique que se pose votre médecin. Le médecin radiologue peut vous orienter vers un autre examen radiologique non irradiant tel que l’échographie ou l’IRM ou pour compléter le diagnostic.

L'équipe des médecins radiologues et des manipulateurs est particulièrement sensible à la radioprotection des patients.

En conformité avec la norme Euratom 97/43, notre équipe est engagée dans :

  • une contrainte d'équipement (nos scanners sont équipés de logiciels Low Dose) et de contrôle de qualité interne
  • une contrainte de formation en matière de radioprotection
  • une optimisation des doses
  • une contrainte d'information : la dose délivrée est inscrite au compte rendu qui vous sera délivré